Business

Associated Press, DAPD et DPA en justice ?

 

Mercredi 14 novembre, Associated Press annonçait depuis New York la rupture de son contrat avec l’agence allemande DAPD au profil de DPA, agence leader sur le marché germanophone. Hier, vendredi 14 novembre DAPD conteste fermement la possibilité de cette rupture dont on ignore encore les conséquences pour Sipa News, en France. Un vrai feuilleton !

Article publié dans l’édition du 19 novembre 2012 du Journal de la Photographie

Le marché des « wire agency », autrefois appelé « agence télégraphique », en Allemagne est un des plus concurrentiel dans le monde. Outre Rhin, la presse a actuellement le choix entre l’historique Deutsche Presse-Agentur GmbH (DPA), l’Agence France Press (AFP) et la britannique Reuters sans compter sur deux ou trois agences plus spécialisées.

Depuis deux ans, Martin Vorderwülbecke et Peter Loew – qui se sont fait connaitre en France en reprenant l’agence Sipa Press, concurrencent rudement DPA avec leur agence DAPD devenu la seconde en Allemagnee par le chiffre d’affaire.

Cette concurrence semblait connaitre un certain succès grâce à une agressive politique des prix. Baisse de 30 à 40 % du cout de la fourniture en temps réel des informations mondiale . Une concurrence rendue possible grâce à un accord exclusif de redistribution en allemand du fil d’actualité (texte et photo) d’Associated Press ! AP dispose d’un réseau mondial de journalistes et de photographes.

Mais à la suite d’une série de dépôts de bilan de huit – sur 26 – filialles du groupe DAPD, la direction d’Associated Press a jugée que la coupe était pleine, et le compte en banque vraisemblablement vide.

Mercredi 14 novembre la décision de Gary Pruitt, Président d’Associated Press est tombé sous la forme d’un communiqué de press sans ambiguité.

Associated Press renonce a la diffusion de ses informations (texte et photo) par l’agence DAPD sur les marchés allemand, autrichien et Suisse au profit de DPA à compter du 1er janvier 2013 !

« AP a mis fin aujourd’hui à son accord de licence et de distribution pour du texte et des photos en Allemagne avec DAPD en raison des problèmes financiers auxquels sont confrontées certaines sociétés à l’intérieur du groupe DAPD », a déclaré M. Colford, porte-parole de l’agence américaine.

Le coup est plus que sévère pour l’agence DAPD. De l’avis des confrères allemands il signe la mort de DAPD . Cette rupture de contrat pourrait également mettre en danger sa filiale photo DDP Images basé à Hambourg et dirigée par Ulf Schmidt-Funke, également Président-démissionnaire de Sipa Press. (Voir notre dernier article)

Wolf von der Fecht, l’administrateur judiciaire en charge de trouver une solution pour les sociétés défaillantes du groupe DAPD, n’a pas apprécié. Dans un communiqué publié vendredi par Reuters, il déclare en substance : Nous avons étudié en détail la résiliation de ce contrat à la lumière des droits des sociétés déclarées en insolvabilité et en raison de ces dispositions spécifiques la résiliation de ce contrat n’est pas valable.

Etant donné les très mauvaises relations qu’entretiennent depuis deux ans les deux agences (DAPD et DPA) il est à craindre que cette décision d’Associated Press ne finissent devant les tribunaux germaniques.

Michel PuechDernière révision le 1 octobre 2021 à 3;07 par Rédaction d’a-l-oeil.info

Michel Puech


Si cet article vous a intéressés...Faites un don !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.