Exposition

Villa Tamaris
Vernissage de Maitre

La Seyne-sur-mer février 2024, Exposition Pascal Maitre à la Villa Tamaris – Photo Angèle Faliu

Vendredi 2 février 2024, l’association L’œil en Seyne inaugurait à la Villa Tamaris centre d’art de la métropole Toulon Provence Méditerranée, la magnifique exposition rétrospective du travail du photojournaliste Pascal Maitre membre de l’agence MYOP et de la Fondation VII.

Une foule nombreuse se pressait dans les trois étages du grand bâtiment de Michel Pacha. Au milieu de la foule des invités locaux et régionaux parmi lesquels Dora et Hans Silvester, on remarquait des Parisiens plus rares en ces lieux. Alain Keler de l’agence Myop par exemple a fait le voyage pour son ami Pascal.

Cyril Drouhet du Figaro magazine rédacteur en chef photo et directeur artistique du festival de la Gacilly, Jean Marc Gonin grand-repoter au Figaro Magazine qui a accompagné Pascal Maitre dans de nombreux reportages, Jean François Bessol le tireur couleur du laboratoire Dupon et même Jacques Rocher fondateur et directeur du festival de la Gacilly et maire de la Gacilly.  Jean-François Leroy patron du festival Visa pour l’image était excusé pour raison de santé. Tous étaient là par amitié avec le photojournaliste.

Ce vernissage démontrait que la Villa Tamaris est en passe de devenir un de ses lieux ou il faut absolument avoir exposé. Une consécration en quelque sorte fruit des efforts de l’association L’œil en Seyne.

Cette montée en gamme, comme disent les « marketeurs », du centre d’art de la métropole est dû au choix d’Hubert Falco alors maire de Toulon et Président de la métropole de dédier le bâtiment uniquement à la photographie et d’en confier la programmation  à l’association L’œil en Seyne de Jacqueline Franjou, Micheline Pelletier et Cyril Boureau. Formidable !

Et voilà que ce vendredi, au côté du « gratin de Parisiens », on ne peut que constater l’absence d’élus locaux excepté Nathalie Bicais, maire de La Seyne ! Pas d’Hubert Falco qui a trébuché sur une condamnation en première instance et a été remplacé à la tête de TPM par le maire d’Hyères. Mais pas plus de Jean-Pierre Giran, le maire d’Hyères-les-palmiers, vice-Président devenu calife à la place de Falco.  Espérons que le budget de la Villa Tamaris soit conforté, voir augmenté pour 2025.  Toulon Provence Méditerranée a des atouts dans le domaine de la photographie avec la Villa Tamaris et la Villa Noailles à Hyères-les-Palmiers. Ce serait dommage que les remous politiques aient pour conséquence de réduire les ambitions culturelles d’une rade de Toulon en pleine revalorisation.

 Dernière révision le 16 février 2024 à 9;51 par la rédaction

Michel Puech